KikouBlog de philtraverses - Août 2009
philtraverses

Sa fiche

Archives Août 2009

impressions de corse

Par philtraverses - 19-08-2009 07:24:48 - 3 commentaires

Un peu fatigué des pronostics sur kikourou pour savoir qui gagnera l'utmb etc etc  "et si vous n'en voulez pas n'en dégoutez pas les autres" , j'ai pris un peu le large en corse et décidé de faire le gr 20.Plutôt qu'en 5 jours au forceps j'ai préféré l'entreprendre en 7 jours pour en profiter davantage.

Une fois ma décision prise mes préparatifs furent brefs. Direction l'aéroport de Marseille et 1 heure plus tard je suis à Calvi. Deux jours de farniente troublés par l'agitation et la circulation automobile infernale. L'ile est littéralement axphyxiée par la circulation automobile. Eviter de prendre sa voiure..

En pratique un sac de 10 à 12 kilos. Je suis plutôt un adepte du randonner léger et je me demande toujours quel plaisir on peut avoir à trainer un sac de 20 kilos d'autant qu'il est possible de se ravitailler et de prendre un repas dans tous les refuges. Dans mon sac l'essentiel .

Première étape calenzana carozzu. Prévue pour 13 heures sur le topo, qui compte large, au moins pour la partie nord du gr20. je boucle cette étape en 6 h30.  Le refuge rendu célèbre par le film les randonneurs a bien évolué. L'acceuil y est bon, le gardien ouvert et large d'esprit. Les sanitaires sont en dur . Comme tous les refuges un service de demi pension est proposé.La nourriture disons le tout de suite est mauvaise !! : du lyophilisé. Je me force à manger.

Deuxième étape carozzu refuge de ciottulu. Prévue en 16 heurs sur le topo. je finis cette étape en 8 heures. La traversée du cirque de la solitude tant redoutée est si ludique.

 

Je double les cordées bloquées dans les passages "difficiles" en passant à coté. L'acceuil au refuge est mauvais. le gardien est habillé en tenue de camouflage, bourru, et ne discute qu'avec les corses de préférence dans la langue corse. Le repas est par contre très bon et les douches appréciables. Rencontre avec un couple sympathique.

Troisième étape ciottulu pietra piana. Mon mollet avec lequel je suis en délicatesse se rappelle à moi. L'étape vers Manganu est longue. Trop roulante pour moi. Sans doute la plus belle étape avec de nombreux lacs. 14h45 prévu, 8 heures effectifs.

 

 

  Le gardien n'arrive qu'à 17 heures. Il se montre volontiers cabotin . Le refuge est un peu à l'abandon. Les douches sont cassées et il faut se laver à la petite cuillère avec le filet d'eau dispensé par ce qui subsiste de l'installation.

Pas de repas servi alors que c'est pourtant prévu. La tempête souffle toute la nuit secouant le refuge heureusement arrimé mais assez mal placé finalement.

Quatrième étape assez courte 5 heures entre pietra piana et vizzavona. Belle portion de crète entre pietra piana et le refuge de l'onda.

 

 

La descente vers vizzavona est languissante et malaisée. A l'arrivée nuit à l'hotel douches tout confort. Bon rapport qualité prix. Le repas est bon. 

cinquième étape vizzavona prati. Trop roulante à mon gout. Je ne gagne que 4h30 par rapport  au temps prévu sur le topo. En montant vers le col au dessus de vizzavona je suis des traileurs dont un qui a fait l'UTMB et que je ne suis pas peu fier de doubler peu avant l'arrivée au col.

 

Le chemin dans la forêt sans aucune vue me semble assez monotone ou est ce la fatigue.

L'accueil à Prati au début peu chaleureux et distant s'avère en réalité assez bon. Il y un groupe qui fait le gr20 avec un voyagiste. Beaucoup de monde, du bruit. Globalement la partie sud du gr20 est plus fréquentée que la partie nord.

 

 

Le repas est bon. L'organisation parfaite. La vue sur la mer est magnifique. Le soleil couchant offre des vues superbes.

sixième étape prati asinau. C'est une belle étape de crète avec des vues sur la mer et sur les villages corses. La montée à l'incudine est un bon moment avec ces jeunes qui essaient de me suivre et que je lache progressivement.

 

 

Le gardien du refuge ne doit pas être corse. Il est patelin tout en rondeur tant physique que mentales. il aime cuisiner des petits plats est à la bourre et semble débordé. Les déchets, canettes de bière etc s'accumulent à l'entrée les poubelles débordent. Je boucle cette étape en 8 heures au lieu de 14 h45.

Déjà la dernière étape.   Asinau conca. 13 heures prévus pour un peu moins de 8 heures. La portion vers les aiguilles de bavella est superbe.

 

 

Je retiens la chaleur infernale, le peu d'eau ou l'absence d'eau et toujours en tête la peur de l'incendie.

 

L'arrivée à conca. Le gite est bien tenu, bon rapport qualité . je dors avec un couple de motards pas du tout sportifs avec lequel j'ai peu de sujet de discussion d'autant que je suis fatigué et que je n'ai pas envie de faire d'efforts sur ce plan la.

Au final 51 heures de marche . que je considèrecomme un viatique qui m'aidera à passer des moments difficiles à venir.

 

 

 

Voir les 3 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 1.09 - 268367 visites