KikouBlog de philtraverses - Mai 2012
philtraverses

Sa fiche

Archives Mai 2012

tendre est la nuit

Par philtraverses - 28-05-2012 18:38:36 - 10 commentaires

 

Mais qu'est ce qui me prend d'écrire encore sur ce blog ?. Encore une fois mes virées solitaires feront un grand flop. Je nai pas de grandes amitiés ni de tablées joyeuses, à vendre. Ma littérature et ma syntaxe tombent à plat. Je suis aussi spontané qu'un manchot qui cherche à manger avec des baguettes. Je n'ai que des cretes ventées et arides à offrir, Des déserts ou la vie s'accroche. Une exigence d'effort gratuit. Avec pour seule récompense un sommet ou un lac et le paysage pour seul guide. Tout juste si je me donne la peine d'écrire en quelques minutes mes billets sans recherche de la beauté ou sans chercher à plaire. Alors je n'ai que ce que je mérite.

Ce week end j'ai décidé d'aller vers foixet  tarascon sur ariege. Pour mon premier jour de marche samedi 26 mai je veux aller au saint barthelemy, voir si la neige est encore là. Le lendemain j'irai au pic de bassibie. Enfin, si le temps le permet, lundi 28 j'irai au mont fourcat.

La météo est mitigée. Je pars à 5h30 du matin de NARBONNE. J'arrive à Appy à 7h45.  Je prends ce chemin que j'ai tant de fois pris . Une tendinite à la cheville gauche me ralentit un peu. La montée est douce et régulière. Un premier embranchement part à droite vers la jasse de sedar . Je l'ignore et continue juqu'à un deuxième embranchement marqué par une croix jaune. Ce chemin est assez sale et glissant. J'arrive enfin à la jasse vers 1700 m d'altitude.La neige est déjà présente.

Le col de girabal à 2000 m d'altitude  est en vue. Comme je le pensais la neige qui est tombée recemment est assez abondante. La difficulté vient du fait que c'est une neige molle peu portante. Je m'enfonce souvent jusqu'à mi mollet. Cette montée est pénible. Pas trop en forme je me fatigue. Alors que de la jasse au col il me faut habitellement une trentaine de minutes il en faudra beaucoup plus.

Preuve qu'il a beaucoup neigé des petites  coulées d'avalanche strient la face du col. Enfin voila l'arrivée au col de girabal. La crete qui monte vers le sommet du st barth est par contre totalement dégagée. Comme souvent à cause du vent et de l'exposition.  Les derniers 300 m de dénivelé sont un enchantement. Au sommet personne.

Les grands sommets, valier, maubermé sont encore blancs.Le pic de soularac en face est bien tentant. Ce sera pour une autre fois.

Pour le retour je redescends au col de girabal puis remonte la crete raide qui domine l'étang d'appy. La neige est décidément bien basse pour la saison. Un peu plus bas, venant des mont d'olmes, j'apercois deux sihouettes qui doivent batailler dur dans la neige molle.

La descente vers l'étang d'appy est pénible. Mon pied s'enfonce dans des trous de rochers que la neige recouvre. J'y gagne de belles écorchures au tibia. Enfin l'étang d'appy ou j'aperçois un groupe de campeurs.

Je me retourne pour contempler une dernière fois le cirque enneigé.

Dimanche 27 mai.

De mon hotel, sans cachet ni identité, situé au bord de la voie rapide, ce fut mon choix, je regarde la grisaille du ciel. Peu à peu pourtant le temps se dégage. Je pars donc pour gourbit, joli village au pied du pic de bassibie.

Je me gare au petit parking au bout de la route. D'habitude je fais le circuit du bassibie dans le sens étang d'artats col de lastris. Cette fois ci je vais le faire dans le sens inverse.

Au départ je prends donc la branche de gauche balisée au couleur du PR. Je sentier monte rapidement par pistes et traverses. Me voila au col de lastris au dessus des nuages.

 Le sentier bien tracé continue toutes cretes . J'ai droit à une superbe mer de nuages.

 

 Les sommets d'ariege sont encore si blancs. Je pense qu'il ne sera pas possible d'y aller sans crampons avant mi juillet voire fin juillet.

 

 

Arrive le pla de madame puis la montée au pic de bassibie. Le texte et les mots deviennent secondaires..

Le temps commence à se couvrir et les nuages sont de plus en plus menaçants. Je redescends du pic hors sentier. C'est un peu par hasard que, dans le brouillard, je tombe sur la cabane d'artats.

Le temps se dégage et me laisse admirer une dernière fois le cirque d'artats. Ici en mars 2012..

 Lundi 28 mars :

départ pour le mont fourcat. Le point de départ normal pour le sommet est le col de traucadou à 1250 m. Je pars de croquie, petit hameau situé à 910 m d'altitude au dessus de mercus.

Beaucoup de boue au départ. Le chemin, balisé en jaune et bien tracé  rejoint le col de traucadou. Il sort enfin du bois ou la vue se dégage. Je passe devant un orry qui n'en finit pas de tomber en ruine. Le sentier/piste ne laisse aucune place à l'hésitation.

En petite forme la crete me semble interminable. Ce d'autant plus que le temps devient de plus en plus gris. Enfin voila le refuge du mont fourcat. Fermé comme d'habitude. Je finis les 200 derniers metres de dénivelé dans la brume.

Juste une trouée pour voler une image

Au retour je croise un traileur que j'avais vu tout à l'heure en montant. Il me rattrapait insensiblement. Il n'a certes pas le gabarit, mais il monte bien, enfin en fonction de mon petit niveau. Nous nous  saluons. Dans la descente il me double à petit trot.

Demain je serai un autre.

 

 

 

Voir les 10 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 268390 visites