traversée des pyrénées par les sommets suite et fin
philtraverses

Sa fiche

traversée des pyrénées par les sommets suite et fin

Par philtraverses - 12-02-2010 18:05:37 - 3 commentaires

Mon frère me disait "je suis un con. Comment pourrais je m'aimer puisque je n'ai ni le qi ni la gueule que je voudrais avoir.
J'aurais voulu être beau je ne le suis pas. Les mornes séances et les interminables monologues chez le psy n'y feront rien.
Pourquoi accepterais la médiocrité que j'incarne à chaque fois que je me regarde dans la glace ou que je m'entends causer.
Ou quand je lis mes écrits. Même mon poissonnier est plus intelligent que moi. Et même ceux qui attendent que je trouve une solution à leur problème sont plus intelligents que moi.

Et comment pourrais je aimer les autres et accepter leurs différences puisque je ne m'accepte pas, que je refuse en conscience de m'accepter et ne m'accepterai jamais "

Je me rappelle qu'enfant nous avions cru qu'il était anorexique car vers l'age de 12 13 ans il se faisait vomir après manger.

Heureusement ça n'avait pas duré. Il n'était bien avec les autres que quand il buvait à rouler par terre ou dans l'effort en allant jusqu'à l'épuisement. L'effort démesuré était peut être dans son esprit une punition qu'il s'infligeait. Ce n'est qu'une fois puni qu'il était délivré de sa culpabilité immense, pouvait donc s'aimer et donc aimer les autres..C'est du moins ce que je crois.

Voici donc venir la fin de ce périple que je lui dédie .Puisse t'il trouver la sérénité et un lieu ou il pourra enfin laisser son désespoir et sa haine de lui au vestiaire. et s'accepter enfin

le pic montcalm. La ligne de crète tordue et tourmentée est la récompense du randonneur

le saint barthelemy. en partant de montségur par le versant nord ou d'appy par le versant sud . C'est toujours une surprise.
L'ennui est banni du chemin . En chemin un groupe de mouflons me salue. En fonction des saisons les couleurs changent. Le printemps quand la neige commence à fondre  est la meileure saison.

le roc blanc . En partant de querigut. J'aime ce petit pays du donezan, complètement dépeuplé, qui se bat pour survivre. Les gens la bas ont le coeur plein  de projets et d'espoirs en se levant chaque matin. Ils veulent aussi préserver ce petit coin selon l'adage "pour vivre heureux vivons caché". Le roc blanc est le gardien des secrets qui dorment au fond du lac du laurenti.  

le pic d'amitges. En partant d'espot aux portes du parc national d'aigues tortes. La pointe des aiguilles percait le ciel trop lumineux de ce mois d'août, dorant les peaux fines des belles randonneuses

 


le besiberri sud. En partant du tunnel de vielha non loin du refuge de l'hospice de vielha. Le chemin n'était pas indiqué.
Pourtant bien tracé il amenait au lac du besiberri. Plus loin il fallait chercher son chemin au dessus du lac pour arriver à la vallée suspendue parsemée d'éboulis menant au col. Il restait à remonter la crete pour, entre les nuages, essayer de voir quelques bribes de paysage.


le montardo d'aran . En partant de la porte du parc national non loin de salardu. Les premières neiges ont fait leur apparition ce matin la. Les
randonneurs ont déserté le massif. Le lac de la restanque fait grise mine et les sommets se préparent à hiverner

 

le canigou. Me voila dans les montagnes du soleil. Des montagnes presque familières .Je me souviens d'avoir fait une fois ma trace  du refuge de bonnes aigues après des chutes de neige. Je m'enfoncais presque jusqu'à la taille, tracant dans la pente en essayant de deviner le chemin. Puis venait la crete ou le vent avait dispersé la neige. 

 

le pic peric. du refuge des camporells le sommet parfait étalait avec coquetterie les premières neiges.. Le relief semblait traitreusement doux, trompeusement candide

le roc del boc. je m'égarai sur cette crete annexe ou j'avais voulu passer pour voir. Il est à toi ce babil toi le montagnard qui ma prêté ta corde pour m'aider à sortir de ce mauvais pas, car la crete si facile s'arrêtait net sur une barre rocheuse qu'il fallait bien franchir pour retrouver un peu plus bas une terre plus accueillante.

Le costabonne. Les feuilles mortes crissaient sous mes pas. L'automne était bien la. Je chantais  à tue tête "pourtant que la montagne est belle" et donne un sens au simple fait de respirer

Le roc de France. En partant d'amélie les bains. Le paysage changeait au fur et à mesure de la montée. L'horizon s'élargissait. Le passage devant le mystérieux mas de can felix était un prélude, un avant gout de méditerranée. Quelques jardins abandonnés offraient des fruits en voie d'ensauvagement 

 Le pic de coume d'or. Entre ariege et médittéranée entre le sombre de l'ariege et le lumineux de la méditerranée ce sommet

Le pilon de belmatx. Combien de fois avais je grimpé ce sommet qui était mon terrain d'entrainement au dénivelé. 1000 M tout rond. Hiver comme été.


pic neulos . il est une des dernières sentinelles avant la méditérranée. J'y allais les jours de grand vent, bousculé par la violence des éléments, l'infini de l'horizon,  me renvoyant à ma finitude fondamentale

pech de bugarach. Sommet des corbieres.  La aussi le vent, toujours le vent. Impiyoyable et fier ornement de ce sommet de l'aude et des corbieres. De loin en loin, visibles, les chateaux cathares

 

 

 

 

 

Billet précédent: 2050 ou l'animalité
Billet suivant: lumiere de l'hiver finissant dans la sainte baume

3 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 12-02-2010 à 19:04:22

Tu as accumulé là une bien belle richesse!

Commentaire de shunga posté le 12-02-2010 à 20:50:04

On devrait te décerner le prix du meilleur blog le plus ignoré. Merci pour la ballade. J'espère un jour pouvoir visiter toutes ces photos d'un peu plus près. Mon expérience s'arrête au pied du canigou et au sommet de la rhune. Ca et quelques mauvaises expériences humaines d'un côté et de l'autre... C'est qu'y a pas que les montagnes de sauvages par chez toi ^^

Commentaire de philtraverses posté le 13-02-2010 à 08:12:22

Merci mais j'ai l'habitude d'être ignoré sur tous les plans. J'aurais à dire mais on penserait que j'ai le complexe de calimero . Je suis toujours passé en dernier. Il semble que socialement, hors du cadre professionnel s'entend, je ne sois pas un dominant.. Mais comme je refuse aussi d'accepter la position de dominé alors.. je me trouve d'autres niches à la marge A+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.13 - 304088 visites