maladie honteuse
philtraverses

Sa fiche

maladie honteuse

Par philtraverses - 22-12-2010 19:00:19 - 6 commentaires

Aimer la solitude n'est pas une maladie honteuse. Cette phrase,
qu'il avait cru lire dans un magazine tv à grande diffusion, trottait dans sa tête..

Ce n'est pas qu'il n'aimait pas les autres.
bien au contraire . simplement il était trop exigeant.


Aimer la solitude est une maladie ..
C'est ce qu'on lui avait seriné toute son enfance. Et encore maintenant.
Lui il aimait rester dans la salle de classe, au chaud
entouré de l'odeur des encriers et des cahiers neufs, assis devant son pupitre,jetant un coup d'oeil à la maitresse aux belles boucles blondes.
Celle ci l'obligeait pourtant à aller jouer dehors. Il fallait bien s'intégrer.

Bien sur au début les autres avaient voulu qu'il joue au foot avec eux.
Mais lui avait toujours trouvé des prétextes pour ne pas toujours jouer.
Alors les autres avaient fini par se détourner de lui.
ils avaient pensé qu'il les méprisait. Réflexe bien humain.
Les amis d'autrefois étaient devenus des ennemis et se moquaient maintenant de lui dans la cour de récré.

La maitresse avait fini par convoquer ses parents. "Bizarre votre fils il est toujours seul".
On lui avait fait passer des tests psychologiques pour en avoir le coeur net.
Au grand désappointement des pédaguogues, diafoirus des temps modernes, il n'était pas débile.  
On l'avait rangé dans la catégorie des asociaux .
Il fallait bien le ranger dans une catégorie.

Plus tard il y a eu l'adolescence. Mal vécue bien sur.
On ne voyait partout que des gens extravertis, des filles qui jouaient à être libérées,qui ouvraient grand la bouche en toutes occasions en riant
laissant apparaitre le fond de leur gorge
et leurs plombages et leur luette qui vibrait.
Il avait peur qu'elles dégueulent tellement elles ouvraient grand leur bouche.
Elles se donnaient un air émancipé la clope au bec.
Soutenaient le regard des mecs, d'un air provoquant.
C'était un crime que de passer pour un coincé du cul.
Comme tout le monde il avait fallu se mettre au porno
et dire qu'on allait voir les putes..même si c'était faux

et s'inventer des histoires de fesse.

Partout ca rigolait, on s'éclatait. C'était des baisers francs,
des embrassades, de longues discussions sur les parkings à
la sortie des boites de nuit, ou chacun tardait à se séparer.
c'était la pub qui était descendue dans la rue.
Il fallait communiquer.
Les phéromones flottaient dans les salles de classe, perturbant l'attention,
empêchant de suivre les cours de maths.   

Plus tard pourtant, contrairement à ce que ses profs bien intentionnés prophétisaient, il avait relativement réussi professionnellement en passant un concours.
C'était sa seule chance. Il n'aurait passé aucun entretien d'embauche.
Les recruteurs, à l'image de la société, n'aiment pas les introvertis.  
S'il n'y avait pas eu les concours et les examens il aurait fini balayeur sans nul doute. Il n'y a pas de sot métier c'est sur.
La réussite sociale est réservée aux extravertis.
A part les artistes et écrivains, ça va de soi.

Un bémol : Il n'avait pas eu les promotions escomptés malgré son travail acharné.
Il est vrai qu'il préférait rester seul dans son bureau,
au lieu de discuter une bonne demi heure devant la machine à café,
ou le président se trouvait la plupart du temps à prendre le pouls de ses troupes.
Son gout pour la solitude avait été rapidement pris pour une forme de mépris.
On le disait hautain, secret, asocial, donc pas fiable.  
Nul doute que s'il communiquait si peu c'est qu'il avait quelque chose à cacher..
On l'avait oublié, enterré.  

Mais jamais personne n'avait pu lui faire intégrer l'idée
que le gout de la solitude est une maladie, pire que le sida.


Il continuait à marcher droit dans la rue  en regardant droit devant lui.
Holywood chewing gum et la secte des extravertis n'avaient pas gagné.

Billet précédent: les intermittents du rmi
Billet suivant: souvenirs de guyane

6 commentaires

Commentaire de Bruno CATANIA posté le 22-12-2010 à 21:21:23

La solitude est une maladie, ça c'est sur, le plus dur étant de la vaincre. Surtout lorsque la victoire passe par l'ouverture aux autres...La course à pieds est parfois une affaire de solitaire, la fameuse solitude du coureur de fonds. Heureusement on y rencontre des gens charmants ça aide...

Commentaire de nic2wall posté le 22-12-2010 à 22:01:03

SI tu veux, il peut me demander le titre d'un bouquin qui m'a peut être un peu guéri...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 23-12-2010 à 08:01:33

Nous sommes des primates sociaux, non ?

Le goût de la solitude n'est-il pas finalement un immense orgueil consistant à croire qu'on existe en dehors des autres ?

Commentaire de fulgurex posté le 23-12-2010 à 14:27:41

Mon cher Lutin, tu te trompes, en tant que solipsiste, je peux t'affirmer que tu n'existes que parce que je t'ai imaginé. Ce sont les autres qui n'existent pas en dehors de moi.

j'adore ces blogs qui nous font réfléchir à autre chose que la course à pied!
Merci.

Commentaire de Mustang posté le 23-12-2010 à 18:18:00

La solitude est peut-être une incapacité à s'ouvrir aux autres alors que l'envie est là, au contraire; pour moi, le symbole le plus proche est celui du mythe de Siphyse

Commentaire de Elcap posté le 30-12-2010 à 09:42:04

Ca donnerait honte d'aimer les autres

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 304146 visites