l'ariege:les pics de la soucarrane et de l'étang fourcat
philtraverses

Sa fiche

l'ariege:les pics de la soucarrane et de l'étang fourcat

Par philtraverses - 13-09-2013 20:10:10 - 3 commentaires

Alors que mon dos me trahit, me reste un peu de temps, pour un petit travail de mémoire, pour me remémorer mes sorties de l'été, avant que l'automne arrive.

Des randonnées dans LE SECTEUR DE L'ETANG DE SOULCELM. Cet étang est situé au dessus de Tarascon sur arière. 

 Ce secteur de l'ariege offre des randonnées innombrables. Par exemple, la pique d'estats par le canal de riufret, que je ne relaterai pas ici. 1700 m de dénivelé droit dans la pente.. et un sentier pouvant être dangereux car traversant des pentes de gispet. 

Je renvoie, pour ce périple, à mon site, au cas ou quelqu'un aurait l'idée saugrenue de s'y égarer.

Parmi les sommets assez faciles, j'ai choisi de parler ici du pic de la soucarrane et du pic de l'étang fourcat.

LE pic de la soucarrane d'abord.

Une fois longé l'étang du soulcelm, j' arrive au parking des orris de carla. Après avoir remonté la piste un moment, un panneau m'invite à prendre la direction des étangs du roumazet.

 

Au croisement, plus haut, je continue tout droit vers l'étang de la soucarrane.

 

Après un long moment à longer le fond de la vallée, la pente se redresse enfin. Au petit matin, le lac de la rouge, que j'atteins en 1h environ, se réveille à peine, encore dans son rêve.

 

Le bon chemin, balisé gr, conduit ensuite au port de bouet. De l'autre coté, c'est l'Espagne et, plus bas, le refuge de val ferrera, ou passent la hrp et le gr11.

 

Après le col, les choses se corsent. La crète, qui part à droite du col, qui mène au sommet, impose parfois de mettre les mains, mais offre en définitive peu de résistance. A noter que l'itinéraire est balisé en jaune, semble t'il depuis peu, ce qui peut toujours rassurer les ames sensibles..

 

J'arrive au sommet ou, en cette heure matinale, je suis seul. En ce matin clair, je ne sais plus ou donner des yeux..

 

 

 

Du sommmet, je redescends, par une sente évidente et balisée, au col du roumazet. Plus loin, je traverse un champ de gros éboulis, assez pénibles, qui s'étend sur une longueur d'environ 1 km.

 

Heureusement, plus bas, l'étang du roumazet est comme une récompense, un havre de paix, après les longues minutes passées à batailler dans les cailloux.

 

 

La suite est évidente, et je me laisse guider par le bon sentier, profitant des bruits et respirant à plein poumon le parfum de la montagne. 

Le pic de l'étang fourcat .

Toujours dans le secteur de l'étang du soulcelm, voilà le pic de l'étang fourcat, bien moins fréquenté..

En remontant la piste, après les orris du carla, j'atteins la discrète bifurcation des étangs du caraussans, indiquée par un panneau en voie de délabrement, et bien plus haut que ne l'indique la carte ign..

 

Le sentier, assez bien tracé, monte raide tout du long. La mer de nuages, qui m'inquiétait un peu, car le parcours impose une bonne visibilité, se dissipe.

 

Je dépasse, sans m'en rendre compte, l'étang du caraussans, en contrebas sur la gauche.

 

Plus haut, le sentier atteint un col au dessus de la station d'arcalis, toujours aussi laide.

 

 

En continuant la crête, j'atteins, un peu plus loin, le port de caraussans proprement dit, remarquable par les panneaux qui le garnissent. L'un d'entre eux indique la pointe de peyregils, éminence que je rejoins en 5mn environ. Après cette pointe, plus de sentier mais, de temps à autres, des sentes.

 

Je continue sur la crête, en évitant les difficultés au mieux. Ca passe un peu partout, sans difficultés, ni sensation d'être exposé, surtout coté Français.. J'atteins enfin le port de tristaina, ou je retrouve un sentier, balisé de manière intermittente en jaune. Sous ce col, un névé raide et glacé, à éviter..

 

Le sentier, pas toujours évident, rejoint le petit pic fourcat. Plus haut, sans balises, ni chemin, j'atteins le pic de l'étang fourcat ou la vue, notamment sur l'étang fourcat, est, bien sur, magnifique.

 

Mais aussi sur le pic de malcaras, difficile d'accès de ce côté..

 

Je passe sur la vue sur l'andorre, défiguré par les pistes..

 

je redescends, hors sentier, par des pentes raides et rébarbatives, et rejoins les étangs des clots.

 

Toujours hors sentier, je passe au dessus de l'étang de caraussans pour retrouver mon chemin du matin. Je me prends à penser que l'été est éternel et que le temps qui passe n'est qu'une illusion. 


La suite de mes randos en ariege bientôt..

Billet précédent: au pays du caillou : 1) le pic de redouneilles
Billet suivant: ariege : le chant du signe

3 commentaires

Commentaire de Philkikou posté le 15-09-2013 à 10:05:20

Belle randonnée au fil des lacs dans des paysages magnifiques par beau temps, et surement pas évident à faire avec du brouillard.. Terrain bien différent des Alpes.. Vivement la suite

Commentaire de grumlie posté le 16-09-2013 à 16:34:16

Ah les sorties à partir de soulcem, j'aime bien la variante par les étangs de la gardelle.
Avec l'ami Francis31 nous avons eu la même surprise concernant l'emplacement réel de la bifurcation pour Caraussans!
Merci pour le partage.

Commentaire de Arclusaz posté le 20-09-2013 à 11:54:38

L'alpin que je suis a, dans un coin de la tête, l'idée qu'il fait souvent mauvais dans les Pyrénées. Tes photos et tes récits sont en train de faire disparaitre ce préjugé. merci.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 271933 visites