ariege : le chant du signe
philtraverses

Sa fiche

ariege : le chant du signe

Par philtraverses - 24-09-2013 21:05:25 - 7 commentaires

Non non, pas de faute dans le titre c'est bien ça.. Voici trois autres sommets ariégeois. Les derniers pour cette année.. Parmi tant d'autres.

Et pour commencer, le pic de couillac..

La petite route, qui continue au delà de st girons, amène au parking. De là, démarre le sentier de l'étang de la hilette, balisé gr. Bien que gr, ce sentier est loin d'être une promenade familiale.

Après avoir longé le torrent, le sentier se redresse pour attaquer les raides pentes du cirque de cagateille. Dans la forêt, les lacets se font de plus en plus raides. Au sortir de la forêt, il faut remonter des dalles inclinées, pouvant être glissantes par temps de pluie. J'atteins enfin le bel étang de la hilette, ou des pêcheurs ont passé la nuit.

 

 

Une fois dépassé l'étang, le sentier, ou plutôt la sente, remonte vers le col de couillac.

 

On domine rapidement l'étang de la hilette.

 

En suivant le raide sentier, peu marqué, qui se faufile entre les blocs de rocher et les herbes, j'atteins le col. Voila la pointe de rabassere, qui sera mon but tout à l'heure.

 

Plus loin, tout au bout de la crête, le pic de couillac, vers lequel je me dirige à présent.

 

En contrebas du col, des étangs improbables dans ce désert minéral.

 

Je passe devant un laquet, ou le ciel se reflète.

 

Le pic, se rapproche insensiblement.

 

Au sommet, ou il n'y a personne, vue sur le lac de certascans, le pic du même nom et le pic de montabone, autres buts de randonnée qui me sont chers.

 

 

Je redescends, rejoins le col, pour gravir la pointe de rabassere. De là, il est possible de se diriger vers le pic de turguilla, légèrement en contrebas, par une traversée assez périlleuse.. Mais ce ne sera pas pour aujourd'hui, trop de névés encore.

 

L'étang réglisse? Une vue sur le massif du montcalm?, pas si loin finalement.Curieux, alors que je marche depuis des années dans les pyrénées, je sois encore incapable de reconnaitre les sommets. 

 

Hélas, il faut toujours redescendre. Et c'est toujours trop long. 

Autre sommet, le pic de marterat.

Dans la vallée d'oust, s'ouvre une autre vallée méconnue, qui conduit au col de marterat. Le jour est levé depuis peu, quand je commence la rando. Georges véron donnait 2000m de dénivelé avec les oscillations. Ce sera 1850m, mesuré au gps.

 

Pour l'heure, le sentier monte doucement dans les prairies, encore mouillées par la rosée du matin.

 

Le sentier redescend, passe sur un autre versant. La pente se redresse ensuite, sans présenter la moindre difficulté.

On atteint ensuite, presque sans y penser, la jolie cabane de marterat, juchée sur son promontoire, juste en dessous du col. Un endroit ou aller, pour une retraite, spirituelle ou non.

 

Vue du col, la cabane est encore dans l'obscurité.

 

De l'autre côté du col, l'Espagne et plus de sentier pour rejoindre le pic de marterat, mon objectif.. Juste au début, de vagues sentes.. Je passe devant un troupeau de chevaux moitié sauvages, en passant loin des males..

 

Le sentier reste à flanc, puis disparait totalement. Aucun cairn. Il est alors temps de prendre de la hauteur, pour rejoindre la crête du pic de marterat.

 

Après une montée un peu pénible dans les éboulis et le gispet, j'atteins le sommet, orné d'un cairn.

A noter que la crête sur la fin, est assez étroite et qu'il faut redoubler d'attention. Un rapide tour d'horizon, car la descente va être longue ..

 

 

 

 

En rejoignant le col, je jette un dernier regard sur ce sommet, pas si facile.

Troisième sommet : Le pic de brougat ou de broate .

Le départ du chemin est commun avec celui du montcalm. Quelque hectomètres après le départ, on emprunte la direction du port de l'artigue.

 

Il suffit, pour le moment, de suivre le sentier balisé gr qui va au port de l'artigue. Plus haut, au niveau du torrent, la passerelle qui permettait de traverser a disparue. Après un bain de pied inévitable, je me dirige vers le port de l'artigue, qui se rapproche peu à peu.

 

De nombreux orris, dont certain sont en ruines, jalonnent le parcours. Je me souviens de cette étape val ferrera, l'artigue, ou j'avais dormi dans un de ces orris, un peu sale.

Plus haut, c'est la bifurcation vers l'étang de montestaure, très discrète, à peine marquée par une balise jaune à moitié effacée et un cairn. Le joli étang est atteint assez rapidement.

 

Une sente discrète, parfois effacée, parfois cairnée, passe au dessus de l'étang, sur sa gauche, et se dirige vers le col encore invisible.

 

Plus haut, on retrouve une trace, qui facilite le franchissement des éboulis fins et instables qui défendent le port de montestaure. L'accès au col, déversant sur des barres rocheuses, peut être dangereux en cas de névés.

 

Une fois au col, on a plus qu'à suivre la crête facile, à droite, vers le pic brougat, qui culmine à 2706m. Le sommet, sur le terrain, n'est pas comme indiqué sur la carte ign.. 

 

 

La vue sur le massif du montcalm et les sommets espagnols..

 

 

je redescends sur terre par le même chemin.

En descendant, je sens mon dos, mes genoux, mes mollets.. C'est le chant des signes.. 

Billet précédent: l'ariege:les pics de la soucarrane et de l'étang fourcat
Billet suivant: de la responsabilité en général..

7 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 24-09-2013 à 22:51:43

Toujours impressionné par des pérégrinations dans ces massifs en suivant des pistes improbables.
Emotions à revoir sous cet angle le Montcalm

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 25-09-2013 à 14:14:59

Calme, oui il l'est !!! Nom d'une pipe, ces splendides paysages ne recèlent donc aucun humain ?

Si tu continues cette série, méfie-toi car le Mustang pourrait bien déménager pour s'installer chez toi ...

Commentaire de Arclusaz posté le 25-09-2013 à 18:21:44

un mustang au milieu des chevaux "mi-sauvages" : logique !

toujours aussi beau.
Et je découvre que, visiblement, dans les Pyrénées on appelle "étang" ou "laquet" ce que nous appelons de manière uniforme dans les Alpes "lacs".

Commentaire de philtraverses posté le 25-09-2013 à 19:04:57

merci pour vos coms sur ce billet et les autres. Rien à voir, mais si je pouvais y trouver la motivation pour faire ce fichu tar à chamonix ou je me suis inscrit. Mais rien à faire, je suis blessé au dos, j'ai mal, mais je serai à chamonix pour ne pas perdre la prix de la réservation de l’hôtel prendre des photos encourager les kiks au sommet du brevent, et randonner vers le mont buet vendredi?

Commentaire de Benman posté le 26-09-2013 à 00:59:49

Merci pour ces belles photos. Que de beaux lacs en tous cas.

Commentaire de heidi posté le 04-10-2013 à 11:57:10

Très joli coin, que je ne connais pas du tout. Vivement la retraite avec tous les endroits que j'ai épinglés :)
La photo du pic Brougat est fantastique, on dirait qu'une géante de pierre c'est endormie là.

Commentaire de Arclusaz posté le 04-10-2013 à 12:04:15

ou la la !!!!!! dingue, je n'avais pas remarqué ! c'est ahurissant, tous les détails y sont : les lèvres, l'oeil, le nez, ....

Une photo vraiment incroyable.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.11 - 271932 visites