le costabonne
philtraverses

Sa fiche

le costabonne

Par philtraverses - 06-01-2011 18:22:45 - 7 commentaires

L'hiver avait commencé fort et tôt. Qui aurait pu croire qu'il serait possible de monter à 2500m un 2 janvier. Et pourtant ce fut le cas ce 2 janvier 2011. L'objectif du jour était d'aller au costabonne, un sommet de 2500 m d'altitude, plus exactement 2465 m, situé au fond du vallespir.

 

Départ Narbonne à 6h45 du matin. J'arrive 2 heures plus tard à la preste les bains.

Je ne suis pas revenu ici depuis 4 ans. En regardant cette montagne, ou je ne verrai personne de la journée, m'envahit le sentiment de la vacuité de tout ce qui avait, jadis, de l'importance pour moi . Et dont je me détache de plus en plus. Être reconnu, attendre de la reconnaissance, le regard des autres, la compétition .. qu'elle soit sociale ou sportive, c'est du pareil au même. Tout ceci n'a aucun sens . Je me moque à présent de donner sans recevoir, de marcher seul ici, sans que personne ou presque le sache jamais.

 

Un fou rire m'envahit. J'ai détaché, pour un instant seulement hélas, les fils des obligations sociales, de la bienséance, de la bienpensance, de l'esprit moutonnier, du paraitre, du toujours plus, qui nous meuvent, comme des marionnettes qui se pensent libres.

Le Costabonne se dévoile de plus en plus, tout juste orné de quelques taches de neige. Le sentier démarre au bout de la route. J'emprunte tout d'abord une piste interdite à la circulation. Peu après la barrière, sur la gauche, part le sentier du col de siern. Il monte régulièrement en lacets dans la forêt. Quelques 45 mn plus tard me voilà au col de siern à 1640 m d'altitude environ d'ou la vue de dégage.

 

L'itinéraire est évident, toutes crêtes. J'aime ces itinéraires aériens, qui laissent voir le sommet, qui poussent à accélérer le pas. De temps en temps quelques balises éparses peuvent rassurer sur le fait qu'on ne s'est pas trompé, s'il en était besoin.

 

L'itinéraire change d'orientation. La pente devient plus raide. Il faut monter droit dans la pente, sans chemin .

 

A l'approche du sommet le vent se fait de plus en plus violent. Au sommet c'est un vent glacial qui m'accueille. Je ne m'attarde pas. Il doit faire l'équivalent de -25°c sachant qu'à la preste il faisait -7 ° . Une dernière photo prise en catimini et j'entame la descente.

 

Je suis content d'improviser, de laisser sa chance au hasard, de ne pas planifier, bref de ne pas avoir un esprit de boutiquier.. Pour descendre j'ai décidé de varier et d'emprunter l'ancienne piste qui est devenue chemin et s'efface par endroits.

 

Quelques plaques de verglas me compliquent la tache.

 

C'est long et moins varié qu'en passant par la crète. J'arrive enfin au point de départ sans avoir vu ame qui vive de la journée. Le froid vif m'aura accompagné toute la journée.

Billet précédent: souvenirs de guyane
Billet suivant: Candide aux pays des libertés.

7 commentaires

Commentaire de totoro posté le 06-01-2011 à 18:41:04

Toujours aussi sympa de lire le récit de tes superbes balades : continue !

Commentaire de RogerRunner13 posté le 06-01-2011 à 20:42:49

Toujours aussi belles tes balades, merci de nous en faire profiter......

Commentaire de benoitb posté le 07-01-2011 à 14:29:51

Merci encore, quelles belles photos !

Commentaire de Klem posté le 07-01-2011 à 18:39:10

De belles photos . Cette réflexion qui nous habite tous, souvent; de l'être et du paraître, merci de nous l'avoir écrit.

Commentaire de Mustang posté le 17-01-2011 à 23:51:15

Si beau ............. et pendant ce temps! S'ils savaient!

Commentaire de philtraverses posté le 23-01-2011 à 13:35:16

S'ils savaient.. ils s'en foutraient.. hi hi hi

Commentaire de JM2CJC posté le 23-01-2011 à 15:01:31

Tres belles Photos
S'ils savaient ,pendant ce temps je faisais sauter les roteuses hi hi hi ..

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 304144 visites